Twitter, votre communauté et vous

Pour favoriser et faciliter les interactions avec nos communautés et entre les membres eux-mêmes, nous disposons de nombreux outils.

Aujourd’hui, on parle beaucoup de Twitter, qui a été au coeur d’un échange très intéressant entre Marie-Amélie, Mike et Benoît.

Beaucoup de lecteurs de ce blog l’utilisent – moi aussi d’ailleurs (@blog_communaute).

Concrètement, quel potentiel a cet outil de micro-blogging dans la construction d’une communauté, dans son développement ou dans la communication avec vos membres ? Envisagez-vous de l’utiliser ?

15 Commentaires sur “Twitter, votre communauté et vous”

  • Pour bien commencer sur Twitter et avoir un bon résumé en 10 tweets du fonctionnement et des possibilités offertes, je vous conseille la lecture de « Dis Papa, c’est quoi Twitter ? » (http://www.mediassociaux.com/2.....-twitter/)

  • Plus un jour passe sans que l’on parle de Twitter.

    Je pense que ce service est intéressant dans le cadre d’un SAV ou les utilisateurs d’un service web pourront rentrer en contact avec le support technique d’une entreprise. Je pense par exemple à @netvibes_help

    Twitter est également utile dans le cas d’une communauté techno ou les membres utilisent déjà le service. Par exemple @blog_communauté

    Cependant dans une majorité de communautés, les membres ne connaissent pas Twitter et il est donc impossible d’entretenir une relation avec ces derniers par ce biais là.

    En conclusion, Twitter est un excellent service de communication avec les membres lorsque ces derniers sont sensibilisés aux nouvelles technos.

    Pour les autres, il faudra attendre que Twitter devienne vraiment mainstream.

  • Twitter « is da new black » de toutes façons. Dans les mois qui viennent, on va en entendre de plus en plus parler. Après, quelle solution utiliser exactement pour le mettre en valeur, il n’y a pas (encore) de norme, mais j’aime le traitement fait par Rue89

    ( Dominique, ton blog m’a effacé 2 tentatives de commentaires de ce sujet, c’est intoléruble ! :) )

  • @Cédric DENIAUD : l’auto-pub à peine déguisée :)

    Twitter est un outil très intéressant pour créer sa communauté avant de créer le site qui va l’accueillir (cf un des billets précédents de Dominique).

    Il permet de rentrer en communication et de participer à des discussions avec des personnes intéressées par le sujet de notre communauté.

    Avant de vouloir attirer les membres potentiels sur son site, il faut aller les chercher là où ils se trouvent déjà, et nouer des relations. Ensuite, lorsque la communication et la confiance aura été établie, il y a des fortes chances que si vos participations sur Twitter son intéressantes, pas mal de monde va consulter votre profil et le site web que vous avez renseigné, afin d’en savoir un peu plus sur ce que vous avez à dire.

    Un des aspects très intéressant de Twitter (notamment en comparaison avec Facebook) est la possibilité de relations asymétriques.

    Sur Facebook, quand on ajoute un « ami », il doit accepter et vous serez alors son « ami ». Sur Twitter, on peut suivre une personne sans qu’elle nous suive, et vice-versa. On peut également se suivre mutuellement, et ça sera une relation symétrique comme sur Facebook.

    Mais on voit bien que Twitter offre bien plus de souplesse dans le type de relations possibles.

    Si on voulait avoir autant d’amis sur Facebook que de personnes qui nous suivent sur Twitter, ce serait ingérable : notre page d’accueil serait envahie par les mises à jours des autres.

    Ashton Kutcher (@aplusk) qui est suivi par 1,284,039 personnes à cet instant précis ne suit que 93 personnes. Et il paraît normal qu’une star soit suivie par beaucoup de personnes qui sont intéressées par ce qu’elle dit, mais que la star ne puisse tout simplement pas suivre tout ce que son million et quelques de fans disent…

    Le piège serait de se mettre à utiliser Twitter dans le but de faire de la pub directement pour son site, en postant un lien vers chaque nouvel article. Ce serait une erreur.

    Twitter doit être un moyen de construire une crédibilité, et une audience. Les personnes intéressées viendront d’elles même.

  • @goundoulf : je ne suis pas d’accord pour les annonces justement. Je suis plusieurs sites d’actus de mon secteur d’activité via Twitter, et c’est très pratique d’avoir les en-tête des articles plutôt que de tout passer en revue tous les jours ! (Pour mon blog, les mises à jour sont aussi annoncées par ce biais, mais plus à cause de mon irrégularité chronique de mise à jour)

    Je vois vraiment plus Twitter comme un canal de diffusion que d’échange, le peu de caractères et la présentation ne se prêtant pas au débat et à l’échange.

  • @Goundoulf et @Benoit

    je pense que la vérité se trouve quelque part entre vos positions:

    - Twitter peut/doit être utiliser pour dialoguer avec sa communauté (pour autant qu’elle soit du genre a être présente sur Twitter évidemment!)

    et

    - Twitter peut être utilisé pour passer des messages relatif a son produit/service/ …

    L’erreur serait a mon sens de se cantonner à la deuxième seule, les gens seraient vite saoulés. Je parle d’une utilisation dans le cadre de social marketing relatif a un produit ou un service. Évidemment, si votre service est précisément uniquement de partager du contenu et que votre communauté n’attend rien d’autre de votre part, c’est différent. Comme le fil Twitter d’un journal ou du trafic autoroutier. Par contre, j’estime qu’utiliser Twitter uniquement pour annoncer la publication d’un billet sur son blog est un peu nul et n’apporte rien de plus que le flux RSS. Le bloggeur doit utiliser Twitter pour dialoguer avec ses lecteurs également.

  • @Benoît : bof, c’est possible depuis longtemps, et ça s’appelle les flux RSS :)

    Pour moi Twitter c’est plus pour discuter d’idées, commenter celles des autres, retweeter celles qu’on trouve intéressantes pour les partager avec les autres, partager les liens vers du contenu pertinent,…

    Twitter prend tout son sens dans le partage, et c’est comme ça qu’on y voit naturellement se propager les idées et les contenus les plus intéressants. Créer un compte twitter pour faire la pub de son site, c’est comme s’enregistrer sur un forum et poster des liens vers son site sans participer, ça revient à du spam au final.

    L’autre aspect très important qui est moins souvent abordé, c’est de suivre l’actualité qui vous intéresse au travers de ceux que vous suivez, et également écouter et comprendre ceux qui parlent de votre communauté, produit, société.

    Ceux qui se lancent sur Twitter dans l’unique but d’augmenter le nombre de visiteurs sur leur site ou leurs ventes seront déçus, car ils n’adopteront pas la bonne stratégie.

    Regardez la différence entre @traderjoes (7,075 followers) et @wholefoods ( 480,858 followers), 2 magasins US de nourriture saine concurrents.

    La 1ère page suffit. Ca saute aux yeux.

    @traderjoes : inintéressant, aucun contenu, ils parlent plus qu’ils n’écoutent, c’est écrit « traderjoers c’est génial » à toutes les lignes…

    @wholefoods : contenu et liens intéressants en relation avec les produits vendus dans leurs magasins, informations, réponses aux questions,… les interactions sont fortes, on voit immédiatemment qu’ils écoutent leurs consommateurs

    D’un concept très simple et apparemment limité (140 caractères) sont apparus une multitude d’usages (je suis à peu près certains que la plupart n’avaient même pas été prévus ou imaginés par les créateurs de Twitter). Twitter permet d’écouter, comprendre, réagir, poser des questions, partager, informer. Et c’est pour cette raison que c’est si intéressant pour nous les community managers !

  • ( je n’ai pas lu les commentaires plus haut )

    Nous utilisons twitter avec MacQuébec (www.macquebec.com) pour interagir avec les utilisateurs lorsque nous sommes en ligne avec le Podcast. Je trouve ça vraiment pertinent.

  • L’exemple de Radionomy est intéressant (@Radionomy)
    - Animation de communauté par la mise en avant des contenus des membres + lien vers le contenu
    - Annonces des news + lien vers le blog de communication
    - Promo commerciale (ex. écoute sur Nokia)

    Maintenant, ils annoncent 30 000 membres et Radionomy en suit 450, est suivi par 200. Dans leur cas, je pense que leur twitter leur sert à construire leur canal de discussion.

    Twitter, c’est « pas encore vraiment là », mais pour des services de ce type, c’est une bonne cible de départ.

  • Plutôt partante pour un Twitter-conversation, avec une touche personnelle. Plus proche du blog, d’un réseau social que d’un canal de diffusion, d’un flux à extraire – qui fonctionne très bien avec un RSS tout simple. Même s’il ne faut pas exclure complètement l’aspect « promotion ».

    Partant de là, sur l’autre conversation, je partageais mon interrogation:

    chaque journaliste doit-il avoir son propre Twitter? Faut-il préférer des fils Twitter par rubrique? Faut-il faire les deux?
    Subsidiairement:
    Doit-on s’approprier son Twitter? Jusqu’à quel point? Que rend-on public? Que montre-t-on de soi quand on souhaite que son Twitter ait un but professionnel?

    … ouh.. j’ai quand même beaucoup plus de questions que de réponses :D

  • @ Marie Amélie :
    « chaque journaliste doit-il avoir son propre Twitter? Faut-il préférer des fils Twitter par rubrique? Faut-il faire les deux? »

    -> A mon avis, tes lecteurs te donneront la réponse ! Ta plateforme doit être tagguée (par un GoogleAnalytics ou équivalent) qui peut te donner des stats sur quelles pages sont visitées et quels sont les parcours de tes lecteurs. Si ceux-ci sont des fidèles de rubriques, ou de journalistes, ou du site en général, tu sauras vers quoi aller pour tes twitts ! Ceci est évidemment à modérer par le fait que toute ta rédaction n’a pas forcément le temps/l’envie de se mettre à ce nouveau média, et que plus il y aura de twitts ouverts, plus ceux-ci devront être entretenus.

    « Doit-on s’approprier son Twitter? Jusqu’à quel point? Que rend-on public? Que montre-t-on de soi quand on souhaite que son Twitter ait un but professionnel? »

    Historiquement, (ça me fait mal de dire ça avec seulement 4 ans de métier !) on est passé de « on travaille sur le net, on doit protéger notre identité » à « si on donne notre vrai nom ça crédibilise le message » à enfin « si mon nom est connu, mon travail sera reconnu » ! Personnellement, à l’époque GOA, jamais je n’aurais imaginé me présenter autrement que « Kadakethis », maintenant ça dépend des supports, mais la plupart du temps c’est Benoît « Keldael ou Semper » (dépendant du jeu) Faverial :)

  • Hello à vous tous!

    J’en avais certes entendu parlé, de ce twitter, et au café des Community Manager, on m’a dit plusieurs fois que l’on devrait ouvrir un compte.
    Alors voilà, c’est fait depuis 3 jours! Et j’ai adapté notre blog à twitter : le flux de nos gazouillis sur le blog en direct, et une possibilité de twitter chaque article du blog sur son twitter à soi!

    Mais moi, je le vois autrement que comme un prolongement du blog, pour le moment.
    Certes, on « twitte » les nouveaux posts, mais surtout, on glisse dedans tout ce qui n’a rien à voir avec!
    Une humeur, un article ailleurs dans des centres d’intérêt n’ayant aucun rapport avec le blog, une vidéo, et message limite perso…

    Nous nous en servirons peut-être autrement plus tard, mais actuellement, ce « SMS du web » me permet d’écrire, en instantané, ce que je pense, sur le sujet qui me vient, et qui ne réclame pas un article entier sur le blog, et n’a peut-être même pas vocation à s’y trouver!

    Mais j’ai bien conscience que cette façon de faire n’irait pas pour tout type de blog ou de site!

    Mais, en tous les cas, c’est un sacré outil, cet oiseau là!

  • Ah, on sait jamais, pour les intéressés, nous, sur Twitter, c’est :
    @grainedidee
    ;)

  • @goundoulf Comme on dit chez nous sur forum-auto :rs:, pour ta réponse « çà s’appelle un flux RSS… »

    Cependant, je suis complètement RSS addict et depuis quelques temps déjà, je me laisse charmer par les sirènes du tweet (ou le bloggueur doit filtrer son contenu pour sélectionner le plus intéressants).
    Je pense que twitter (et pas le micro-blogging), c’est :
    a) un intéressant complément au blog, comme outil de personal branding.
    b) l’opportunité d’écouter une conversation relative à une thématique et d’identifier les acteurs qui partagent certains centres d’intérêt.
    c) l’occasion de fédérer autour d’une communauté si la thématique correspond à une masse critique d’utilisateurs avertis : la preuve avec l’annuaire des community managers.

    Maintenant, je pense qu’il y a un effet de hype autour du service. Je suis pas sûr que çà soit le « nouveau noir » promis par chaque réseau social émergent. Mais on sent qu’on est arrivé à la masse critique d’utilisateur (blogosphère en premier) et de focus médiatique qui rend le service à la fois vivant et diablement addictif.

  • Moi j’ai encore du mal à voir la différence entre le twitter et le mivcro-blogging facebook… Plus simple parfois.
    Avez-vous vu l’intiative de la fraise cette semaine , pour faire s’inscrire les gens à leur twitter : ils leur donnaient un code de réduc qui leur permettait d’avoir les frais d’envoi offerts…. C’est un site commercant, soit, mais ca fait un peu bizarre d’utiliser l’appat non ?

Laisser un commentaire

Nom (required)
Email (required)
Site/Blog
Message
 
-->