Gabriel Rodrigue : « La plupart des Community managers ne sont pas des gestionnaires »

gabrielrodrigue 300x198 Gabriel Rodrigue : La plupart des Community managers ne sont pas des gestionnaires Suite de nos interviews canadiennes réalisées avec Kim Auclair, la fondatrice de MacQuébec… Après Bruno Boutot, Sylvain Grand’Maison, Mario Asselin, Jean-Luc SansCartier et Laurent Maisonnave, place à Gabriel Rodrigue.

Animateur, community leader, community manager… Quels termes convient-il le mieux à la gestion de communauté ?
En fait, aucun terme «convient le mieux»: le titre sera déterminé par le ou les rôles que prendra la personne: si elle anime, elle sera animatrice; si elle modère, elle sera modératrice.

Personnellement, je suis irrité par l’utilisation abusive du terme «manager»: un peu d’ego-boosting, peut-être? C’est quoi, «gérer un communauté?» C’est quoi, un gestionnaire? Si on s’en tient aux fondements théoriques, un gestionnaire «planifie, organise, dirige et contrôle.» Les tâches d’un gestionnaire de communauté pourraient donc ressembler à:

  • planifier: fixer des objectifs et mesurer leur atteinte. Contrairement à ce qui semble être la norme, ces objectifs ne devraient pas être techniques (nombre de followers, de fans ou d’abonnés RSS), mais plutôt d’affaires (au sens large, évidemment).
  • organiser: constituer les groupes de travail (modérateurs, animateurs, rédacteurs, etc.) et coordonner leur travail. Il devra donc, par exemple, établir les horaires de travail.
  • diriger: le gestionnaire doit avoir une influence positive sur son équipe. Il doit partager son enthousiasme et communiquer habilement son intérêt et sa vision.
  • contrôler: puisque la communauté sert un objectif, le gestionnaire doit s’assurer que le travail de son équipe soit conforme aux attente et, le cas échéant, s’assurer de corriger le tir.

Il m’apparaît donc évident que la plupart des «community managers» ne sont pas des gestionnaires: ils effectuent plutôt des tâches de nature très technique, en opposition aux tâches abstraites qui caractérisent le travail des gestionnaires.

N’importe qui peut être Community manager ?
Certainement pas!

L’exercice (efficace) des tâches du gestionnaire de communauté requiert une grande polyvalence: il doit être familier avec les notions de gestion (en entreprise), de marketing et de Web. Être un bon gestionnaire de communauté n’a rien à voir avec le nombre de followers ou d’amis Facebook, mais plutôt avec la compréhension de ces outils et surtout de leur impact.

Au Québec, nous avons remarqué que certaines entreprises ont commencé à créer des postes en lien avec la gestion / animation / création de communauté : combien de temps, à ton avis, cela prendra-t-il  avant que ce soit un poste intégré de façon officiel pour tout type d’entreprise ?
Ça ne le sera jamais. Toutes les entreprises n’ont pas besoin d’une présence dans les médias sociaux, et c’est d’ailleurs une cause d’échec fréquente: selon la clientèle à rejoindre, on devrait parfois canaliser ailleurs nos énergies. Et c’est tout à fait correct de le faire.

**
Mini bio
Gabriel a fondé Voltige multimédia en 2002 ; il y travaille comme producteur Web et de contenu. En parallèle, il est conseiller stratégique chez iXmédia (http://www.ixmedia.com/).

Site: gabrielrodrigue.com
Twitter: http://twitter.com/gabrielrodrigue

Tags: , , , , , , , ,

3 Commentaires sur “Gabriel Rodrigue : « La plupart des Community managers ne sont pas des gestionnaires »”

Laisser un commentaire

Nom (required)
Email (required)
Site/Blog
Message
 
-->