Un rapport annuel communautaire

Les entreprises cotées à la Bourse et quelques autres, publient chaque année un rapport annuel, dans lequel elles compilent tous les faits marquants de l’année écoulée.

Pourquoi ne pas en faire un également pour votre communauté ?

Ce document de synthèse, qui rassemblerait les événements – les vôtres, mais surtout ceux de vos membres-, serait très intéressant à plus d’un titre :
- pour l’interne : ce document vous aiderait à faire avancer la cause de la communauté auprès de vos collègues, à leur expliquer ce que vous faites (eh oui, malgré leur air de connivence, il y en a encore plein qui pensent que vous ne  faites pas grand chose de vos journées et d’autres aussi nombreux qui ne comprennent pas vraiment votre mission)

- pour l’externe : vos membres seraient évidemment fiers d’y être et d’avoir participé à sa réalisation (eh oui, vous devez les inclure dedans, de la genèse à sa publication, car si c’est pour pondre un document à votre gloire, cela risque de ne pas intéresser grand monde ;)

Regardez ce que cela peut donner ici.

A vous de jouer :)

4 règles pour réussir votre communauté

1) Vous intéresser

2) Etre généreux

3) Etre intéressant

4) Connectez les uns autres autres

Voilà, dans l’ordre et selon Seth Godin, les 4 facteurs de la réussite des désormais célèbres conférences Ted.com

A y regarder de plus près, on y remarque d’évidentes passerelles avec notre métier.

Etre intéressé : c’est vous tourner vers vos membres en permanence pour les écouter, même (surtout ?) ceux qui ne s’expriment pas, car ils sont des choses à dire.

Etre généreux : c’est donner plus, et encore plus, et surtout quand personne ne vous le demande. Et ne jamais le faire pour en attendre quelque chose en retour.

Soyez intéressants : arrêter de « manager » votre communauté, elle n’en a pas besoin. Donnez-lui de belles choses à faire, proposez-lui de belles aventures et de grands rêves.

Connectez les uns aux autres : ça, c’est le coeur de votre métier. Votre plateforme n’est qu’un prétexte pour favoriser les échanges entre les membres, entre eux et pas nécessairement autour de vous.

PS : le Café des Community managers repose sur ces principes (enfin, j’essaie hein… ;)

PPS : essayez aussi de les appliquer dans votre vie ;)

La fin de l’année sur votre communauté

La fin de l’année est un bon moment pour :
1) recenser et mettre en valeur les événements importants qui se sont déroulés au sein de votre communauté
2) valoriser vos membres les plus actifs
3) impliquer vos membres dans les prochains développements de la communauté

Pour les deux premiers aspects, c’est simple et très intéressant à faire. Cela vous permet de mesurer le chemin parcouru et de faire des heureux.

C’est également un excellent moyen de construire l’histoire de votre communauté : en compilant les événements importants, ceux que vous avez organisés et ceux organisés par la communauté elle-même, vous donnez un sens plus fort à votre communauté,  en leur faisant prendre conscience qu’ils font partie d’une histoire commune.

Profitez du ralentissement de l’activité sur vos communautés pour faire un bilan et tracer les grandes lignes de développement à venir.

Rue du Commerce valorise ses blogueurs partenaires

Capture d’écran 2011-11-17 à 11.49.10Voilà une belle initiative prise par Rue du Commerce pour valoriser son réseau de blogueurs partenaires : lancer des carnets de blogueurs.

Ces cahiers sont des petits e-book imprimés. Celui que j’ai reçu – le premier de la série – a pour thème « les desserts lights ». Il s’agit d’un livre de recettes, accompagné d’une petite photo et d’une présentation du blogueur qui partage sa recette. C’est simple, bien exécuté et donne envie d’aller en cuisine :)

Côté blogueurs, c’est une façon de
- reconnaître leur travail,
- de les valoriser
- de les faire découvrir à plus de personnes
- de les impliquer dans un projet collectif
- de les fidéliser à la marque qui a pris cette initiative

On y apprend aussi que ce cahier aura une suite : il y a un appel à blogueurs culinaires pour faire partie du prochain e-book.

Malin et sympa.

Qu’avez-vous de prévu d’ici à la fin de l’année pour votre communauté ?

Quatre mois nous séparent de la fin d’année…

Qu’avez-vous prévu pour votre communauté ?

Quelles sont les prochaines grandes étapes communautaires ? Les avez-vous déjà planifiées ? En avez-vous déjà parlé avec vos membres ? Les avez-vous impliqués dans la démarche ? Qu’en ont-ils pensé, et qu’ont-ils proposé ?

A vous de jouer.

Interview de Andrew Krzmarzick, Community manager de Govloop

Mardi soir, j’étais invité en fin de journée par Bercy à rencontrer Andrew Krzmarzick, Community manager de Govloop, un réseau social destiné aux agents de l’administration américaine.

Andrew était intervenu plus tôt dans la journée au colloque « Génération Y et gestion publique : quels enjeux ?« , organisé par l’Institut de la gestion publique et du développement économique (IGPDE).

Dans cette interview, Andrew nous rappelle ce qu’est Govloop, à quoi sert ce réseau social utilisé par 45 000 personnes dans le monde entier, et partage également un peu de son quotidien.

A la fin de l’interview, Andrew nous confie qu’il a été un ancien séminariste et que son rôle de Community manager lui rappelle, par certains aspects, celui d’un prêtre. Pour Andrew, le succès de Govloop s’explique parce qu’il n’a pas été créé par l’administration américaine, mais par une poignée de personnes qui voulaient faire évoluer les choses à travers le partage d’information et les rencontres. Ce constat, je le trouve très intéressant, plein de bon sens, et qui peut en partie expliquer l’échec de nombreuses initiatives, plus ou moins communautaires…

Construisez d’abord patiemment votre communauté ; l’outil viendra après

Il y a quelques jours, j’étais en rendez-vous dans un très grand groupe français. La personne que je rencontrais m’a montré des tee-shirts, flyers, et autres goodies – y compris une appli iPhone ! – qui avaient été faits pour le lancement d’un outil collaboratif en interne.

Un outil qui, vous vous en doutez, n’est aujourd’hui utilisé par personne…

Ce genre de situation, j’en vois – hélas – très souvent : des plates-formes communautaires géniales, aux fonctionnalités démentes, mais avec personne dedans…

Et pourtant, m’assure-t-on à chaque fois, ce n’est pas faute d’avoir préparé un « plan de communication », en interne comme en externe, avec des communiqués de presse, des soirées de lancement, des newsletters et autres mailings,… Et on a même fait du « buzz » sur Facebook,… Et pourtant, personne…

Je comprends leur frustration.

Il n’y a pas besoin d’une plate-forme communautaire ultra-sophistiquée pour créer et développer une communauté  – un simple blog, une page ou un groupe Facebook, voire un forum ou une mailing-list suffisent amplement. Et le temps que vous passez à construire et nourrir votre communauté (pendant que des équipes de développeurs travaillent au développement de votre plate-forme) sera très profitable puisqu’il y aura des « gens » au moment de la « lancer », cette fameuse plate-forme.

Eh oui, tous ces gens avec qui vous dialoguez, toutes ces personnes que vous mettez en contact les uns les autres, dont vous favorisez les échanges,… eh bien, ils iront naturellement et avec grand plaisir sur votre plate-forme à son « lancement » puisque vous aurez été à leurs côtés pendant des semaines et des mois,… Et si vous faites bien votre travail, vous les aurez sans doute associés dans sa construction – certains vous auront même proposé leur aide ; vous aurez peut-être aussi déjà rencontré vos (futurs) membres ; d’autres encore auront déjà commencé à en parler autour d’eux parce qu’ils pensent que ça en vaudra la peine puisque c’est déjà le cas.

Mais bon, vous le savez déjà tout ça.

Community manager freelance

Etre Community manager freelance, c’est passionnant mais ce n’est pas forcément de tout repos.

Avoir sa première référence client, facturer, prospecter, gérer plusieurs clients en même temps… Pas évident quand on n’a jamais fait cela auparavant.

Si vous êtes community managers freelance ou si vous envisagez de vous lancer, je vous propose les Ateliers du Freelance, des mini formations de 2 heures pour vous aider à vous professionnaliser et/ou à vous mettre les pieds à l’étrier.

J’y aborde des sujets comme « Devenir freelance », « Trouver des clients sur les réseaux sociaux », « les outils du freelance, de la facturation à la gestion de projets en ligne »,…

Le prochain atelier a lieu ce vendredi, et il vous aidera à trouver des clients sur les réseaux sociaux.

C’est par ici : http://www.lesateliersdufreelance.com/p/calendrier.html

Soyez le « curator » de votre communauté

A l’image d’un conservateur de musée qui ne propose au public que ce qu’il juge pertinent, en laissant volontairement quantités d’oeuvres dans ses réserves, soyez le curator de votre communauté : proposez-lui que ce qui va enrichir son expérience et son sentiment de bien-être. Comme le conservateur du musée, concentrez-vous exclusivement sur ce qui fait que votre communauté a du sens, et sur ce que vos membres perçoivent comme tel. C’est votre rôle.

Le reste ? C’est du superflu, du clic pour du clic, des fonctionnalités pour des fonctionnalités,…

Partagez votre roadmap avec vos membres

Capture d’écran 2011-04-26 à 22.43.15
C’est peut-être un détail pour vous, mais j’aime bien quand les entreprises partagent leur roadmap – comprenez leur feuille de route, la direction qu’elle va prendre dans les prochains mois.

Je suis tombé sur celle de OneMinuteNews.com, et j’ai apprécié ce partage, car cela me donne le sentiment d’être dans la « boucle ». Idem chez Rapha, chez qui j’achète mes vêtements pour le vélo. Là aussi, Rapha propose une page entière dans laquelle la marque y partage ces événements à venir pour l’année 2011.

D’un point de vue communautaire, vous pouvez bien évidemment aller plus loin, en créant une page spéciale où vous listez vos moments forts tout en permettant, par exemple, à vos membres d’y participer, de vous aider, voire de proposer leurs propres événements.

rapha Partagez votre roadmap avec vos membres

-->