myFacture envoie des goodies

myfacture myFacture envoie des goodiesmyFacture est un service qui me permet de faire mes devis et mes factures sur Internet. Je l’utilise au quotidien : c’est simple, pratique, et la société qui l’anime vient de lever de l’argent, ce qui leur permettra sans nul doute d’améliorer certaines fonctionnalités existantes (il faut lire entre les lignes, là… ;) ou d’en créer de nouvelles.

Vendredi, j’ai reçu un petit cadeau de leur part :
- un tapis de souris
- deux autocollants
… accompagnés d’une petite note, me remerciant de ma confiance.

J’aime bien ce genre de petites attentions. C’est sympa, ça me rappelle que je compte pour eux, mais…

Bon, je vais chipoter un peu…

1) Le petit aurait dû m’être personnellement adressé – et là, vous allez me dire, « c’est impossible, s’il y en a un gros volume, on a pas le temps,… » Oui, et alors ? Si vous le faites, autant le faire BIEN, et VRAIMENT vous adresser à moi. Le temps, vous le prenez, si vous considérez cet envoi comme un « authentique merci » à vos clients/membres.
PS : rien ne vous empêche de choisir au hasard une vingtaine d’envois et de leur adresser un petit mot écrit de votre main ;)

2) Le petit mot n’est pas signé : j’aurais aimé savoir qui m’a écrit. J’aurais aimé avoir son email et son téléphone, pas un « [email protected] » ou un numéro d’assistance.

3) Ce petit mot n’a pas un véritable objet, à part un « Toute l’équipe de myFacture vous remercie de votre confiance » Bref, j’aurais aimé en savoir un peu sur le motif de cet envoi, que le mot soit un peu plus « rédigé » et tourné vers moi parce qu’au final, je reçois un cadeau en raison d’un motif somme toute assez vague.

Pour résumé, l’intention était sympa, perfectible, et cela m’encouragera à en parler encore plus autour de moi, ce que je fais déjà souvent quand on me demande quel outil j’utilise pour facturer ou que ce soit dans le cadre des Ateliers du Freelance.

Me voilà donc avec un nouveau tapis de souris. Cela tombe bien : ma femme m’en a demandé un l’autre jour :)

Comment faire un podcast pour sa communauté ?

Un podcast est un format sympa pour communiquer avec sa communauté. J’en ai fait quelques uns, et je devrais en refaire d’autres très prochainement.

Au niveau de votre communauté, votre podcast peut devenir le show audio de votre communauté. A terme, vous pouvez aussi constituer un petit groupe de « chroniqueurs », un peu comme ce qui se fait dans certains émissions télévisées. D’une manière générale, vos membres ont des choses à dire, et les exprimer avec leur propre voix, peut s’avérer être un dispositif original, simple et efficace pour dynamiser et apporter un contenu à valeur ajoutée aux membres de votre communauté.

Pour débuter
Vous pouvez soit être en présence de vos membres, soit « seul » avec eux via une liaison Skype ou Google Talk.

1) Si vous êtes en présence de quelques membres, dans un café ou dans vos locaux, vous pouvez utiliser un simple dictaphone. Généralement, j’utilise un petit enregistreur Olympus, muni d’un port USB, qui me permet ensuite de récupérer sur mon Mac le son de mes discussions en MP3. Si vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser un iPhone, avec la fonction Dictaphone.

2) Si vous donnez rendez-vous à quelques membres sur Skype ou Google Talk, choisissez un thème de discussion. Pour débuter, une session « Faisons connaissance » fera l’affaire. Vous pouvez aussi opter pour un point sur les évolutions de la communauté en 2011. Au fur et à mesure, rien ne vous empêche de bâtir un vrai programme à part entière, avec des sujets, des reportages et même des invités.

Personnellement, j’utilise un logiciel spécial pour Mac, de la société ecamm, qui me permet d’enregistrer ma conversation via Skype

 et qui la transforme en MP3.

Le montage
Je récupère le son MP3 dans Garageband sur Mac, où je fais le montage. C’est très simple à faire : si je le fais, vous pouvez le faire aussi ;) Et si vous n’y arrivez pas, cherchez sur Google : il y a des tutoriaux qui vous expliquent tout. Sur PC, vous pouvez monter sur Audacity, que je ne connais pas mais me semble aussi simple à utiliser.

La publication
Je publie ensuite le podcast directement sur mes blogs, en chargeant le son comme s’il s’agissait d’un document. En fonction du poids, vous pouvez aussi utiliser un service comme Soundcloud, où vous pouvez poster votre podcast si vous n’avez pas d’espace suffisant sur votre blog.

A vous de jouer !

L’important, nos membres nous le rappellent

Dans Rework, le livre des fondateurs de 37 signals (dont je vous recommande les produits – Basecamp, Highrise et Backpackit -, que vous soyez freelance ou salarié), l’auteur conseille de ne pas ouvrir un fichier Excel pour y compiler toutes les remarques de vos clients sur vos produits.

Inutile, avancent-ils, car vos clients vous servent de « reminder » : si, pendant des semaines, ils n’arrêtent pas de vous demander de résoudre un problème précis, alors c’est un VRAI problème. Car si ce problème revient sans arrêt, comme un leitmotiv, cela signifie qu’il est VRAIMENT important pour eux.

Et sur nos communautés, pourquoi ne pas adopter la même attitude ?

Nos membres nous demandent en permanence de changer ceci ou cela, de modifier la taille des photos, de changer les bouton parce que le bleu c’est plus beau, ou la couleur du fond qui était plus jolie avant,…Nous mêmes sommes souvent les premiers à agir comme eux, pour les satisfaire mais aussi parce que nous aussi, nous pensons que le bleu c’est plus beau ou que la taille des photos est vraiment, vraiment trop petite… Plutôt que de se lancer dans des modifications incessantes, peut-être vaut-il mieux ne se concentrer que sur celles qui ont vraiment de l’importance.

Le Lab Transilien, c’est parti !

lab Le Lab Transilien, cest parti !Ca y est, le Lab Transilien est sur les rails !

Ce matin, j’ai pris un petit déj très sympa dans le hall d’un des bâtiments de la SNCF, rue de Bercy à Paris, à l’occasion du lancement de cette belle plateforme d’échanges autour du Transilien (le train de banlieue en Ile-de-France) et de ses usagers.

Ce beau projet, que j’ai accompagné et pour lequel j’ai formé l’équipe sur l’aspect communautaire et l’écriture web, permet d’échanger autour des services Transilien et d’en inventer de nouveaux.

Les invitations Facebook

Chaque jour, je suis invité par des « amis sur Facebook » à rejoindre des pages et des communautés en devenir.

Généralement, j’aime bien quand la personne qui m’invite prend le temps de m’envoyer un message personnel – oui, je sais que c’est du temps que d’écrire à toutes les personnes que vous souhaitez inviter, mais que cherchez-vous au final : à construire une communauté ou à additionner des fans ?

Faites l’essai :
1) prenez 10 amis que vous connaissez bien, et invitez-les en leur adressant un message aux petits oignons, rien que pour eux ;
2) Choisissez ensuite 10 personnes que vous avez parmi vos amis sur facebook mais que vous ne connaissez ni d’Eve ni d’Adam.

D’après vous, quel scénario vous donnera les meilleurs résultats ?

Vinivi, une présentation sympa de son histoire

Je ne connaissais pas ce site, Vinivi, qui regroupe des avis de voyageurs, mais j’ai bien aimé la présentation de l’histoire de ce site. C’est une fresque chronologique, avec quelques photos illustrant des dates clés. Simple et sympa.

vinivi Vinivi, une présentation sympa de son histoire

De belles histoires de communauté à partager

Des membres de votre communauté qui se cotisent pour une cause humanitaire ; d’autres qui se rencontrent spontanément pour échanger et aller plus loin ensemble ; d’autres encore qui vous aident à organiser un événement communautaire en mettant à disposition un lieu de rassemblement,…

Chaque jour, il se passe de belles histoires sur votre communauté.

Repérez-les, puis contactez des journalistes pour les leur présenter : ces derniers sont toujours friands d’histoires « vraies », avec de vrais gens qui font des choses qui ont du sens.

Présentez-leur vos histoires, et facilitez-leur la rencontre avec ces membres qui font bouger votre communauté. Au final, votre communauté, et certains de ses membres, seront à l’honneur.

Ils vous aiment, ne les décevez pas

Les marques qui se battent contre des fans qui parlent d’elles, n’ont rien compris. A tout vouloir contrôler, elles gâchent tout et brisent certaines communautés qui ne les ont pas attendues pour se créer.

C’est, en résumé, ce que nous raconte, dans ce billet, Patrick O’Keefe de Managingcommunities.com

C’est simple, et plein de bon sens.

Et, en le lisant, vous aurez certainement envie de l’envoyer à des personnes qui auraient intérêt à le lire.

Ne vous en privez surtout pas.

Rejoindriez-vous Triiibes ?

Lisez attentivement ce petit texte signé Seth Godin. Cliquez sur l’image si le texte est trop petit.

Puis dites-nous si vous avez envie de rejoindre Triiibe, une communauté initiée à la sortie de Tribes, un ouvrage parlant des communautés.

triibe Rejoindriez vous Triiibes ?

Je me dis qu’un texte bien senti où parle vraiment aux personnes qu’on aimerait voir dans sa communauté en guise d’introduction, ça donne vraiment un ton et une exigence.

Lancez votre communauté, puis fermez-la

Ca y est, votre communauté vient d’être officiellement lancée – comprenez : le site est ouvert, alors que votre travail de construction d’une communauté a, lui, déjà commencé depuis longtemps, il va sans dire ;)

Et pourquoi ne pas la refermer au bout d’une semaine ou lorsque vous avez 200 membres ? Pourquoi ne pas laisser vos premiers membres entre eux, histoire qu’ils apprennent à se connaître, échanger et partager.

Quand vous ré-ouvrirez votre communauté (pour toujours, ou par petits lots de 100 membres à chaque fois), celle-ci sera vraiment vivante, avec du contenu, de nombreux échanges,… Bref, il y aura de la vie, et c’est ce qu’on recherche dans une communauté, non ?

-->