Les Community Talks, une page spéciale sur Facebook

Sur Facebook, je viens de créer une page spéciale pour les Community Talks, les podcasts du Community management.

Cette page vous permet de :
- réécouter les précédents podcasts. Pour mémoire, le premier podcast était consacré au métier de Community manager ; le second abordait les forums.
- de poser des questions et d’échanger sur les précédents et prochains podcasts
- de proposer les thèmes des prochains podcasts

Une organisation élégante

Je suis en train de lire « What would Google do ?« , de Jeff Jarvis, auteur du blog Buzzmachine.com.

Grosso modo, le livre explique pourquoi le modèle Google est révolutionnaire et pourquoi il est intéressant de s’en inspirer.

A ce titre, écoutez cette interview de Jarvis.

Page 52, l’auteur raconte une anecdote intéressante. L’histoire se passe à Davos où il rencontre Marc Zuckerberg, le fondateur de Facebook. Jeff Jarvis lui demande comment faire pour créer une communauté. Ce dernier lui répond : « Vous ne pouvez pas ».

Ah.

« Les communautés existent déjà, ajoute-t-il. Elles font déjà ce qu’elles veulent. La question que vous devez vous poser est comment vous pouvez les aider à faire mieux ce qu’elles font déjà. »

La solution : « Leur apporter une élégante organisation ».  C’est ce qu’il a fait avec sa plateforme Facebook, en facilitant l’organisation de notre « graphe social ».

J’aime bien cette façon de voir. Et vous ?

Sous la pression de sa communauté, Facebook renonce à ses nouvelles CGU

Facebook a fait machine arrière face à sa communauté. Résumé de l’histoire : le réseau social voulait changer ses Conditions générales d’utilisation pour, en gros, pouvoir conserver un droit sur les contenus postés par ses membres.  Devant le tollé général, le retour aux anciennes conditions a été annoncé par Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook.

Puissant, non ?

Le mooding : comment l’utiliser pour animer sa communauté ?

Sur une communauté, il y a parfois des outils vous permettant d’indiquer votre état d’esprit. Ces outils dits de « mooding » sont de précieux sésame pour socialiser au sein d’une communauté.

Grosso modo, il existe 2 différents types de mooding :
1) Celui qu’on indique soi-même, via un champ texte, comme sur Facebook par exemple :
facebook Le mooding : comment lutiliser pour animer sa communauté ?

2) Celui qui, à l’instar de Myspace, combine des champs à remplir manuellement et d’autres pré-remplis avec des menus déroulants :
mys Le mooding : comment lutiliser pour animer sa communauté ?

Et depuis l’investiture du nouveau président des Etats-Unis, Barack Obama, relayée sur CNN et Facebook, je serais tenté de dire qu’il y a une troisième famille de mooding.

Au cours de cet événement, la logique du mooding a été poussée à son extrême jusqu’à en faire un véritable outil de « Chat » : les 600 000 personnes qui étaient connectés à Facebook lors de l’événement ont utilisé leur champ « Mettre mon statut à jour » pour communiquer, échanger et réagir en temps réel, aux images qu’ils voyaient à l’écran.

Un dispositif qui a généré des statistiques impressionnantes, et qui, pour beaucoup d’observateurs, constitue la première brique de la future télévision communautaire.

Pour bien vous en rendre compte, (re)visionnez la vidéo ci-dessous : à gauche, les images vidéos ; à droite, un fil de messages Facebook.

Au niveau de l’animation, il est presque « péché » de ne pas utiliser les possibilités offertes par le mooding pour communiquer avec sa communauté.

Blagues, citations, paroles de chansons, indices pour un jeu-concours,… Il existe mille et une façon de profiter de cet espace pour susciter son utilisation et titiller la créativité de vos utilisateurs.

Mais avant de vous lancer, prenez toujours le temps d’observer la façon dont vos membres l’utilisent. Si vous avez des statistiques, décortiquez-les pour connaître le pourcentage exact de membres qui l’utilisent.

Avec ces deux éléments – l’usage et la volumétrie -, vous pourrez imaginer des dispositifs pour valoriser cet espace d’expression. Demandez, par exemple, à votre communauté d’y indiquer leur passion, le nom de leur animal domestique, le lieu de leurs prochaines vacances,…

Quels outils pour construire votre communauté ?

Même si j’avais déjà partiellement abordé ce sujet dans l’e-book « 10 idées pour construire et animer votre communauté », j’y reviens car c’est une question très importante. Avec quels outils, peut-on construire sa communauté ?

Pour schématiser, on peut isoler plusieurs cas de figure :
1) soit vous utilisez un outil existant sur le marché, gratuit et/ou pas (très) cher
2) soit vous utilisez cet outil en y apportant une personnalisation, tant graphique que fonctionnel
3) soit vous avez une armée de développeurs en train de vous fabriquer des outils communautaires aux « petits oignons »
4) soit vous mixez le 1, le 2 et le 3.

Je vais me focaliser sur les outils gratuits et pas chers.

Les outils gratuits et pas chers
Il existe de très nombreuses plateformes de blog. Personnellement, j’utilise Wordpress pour ce blog parce que c’est gratuit et utilisé par des milliers de personnes au monde. En plus, c’est très, très simple à utiliser, quoiqu’au début il est recommandé de se faire aider pour le customiser et l’installer sur un serveur par exemple (merci Romain et Eric !).

Côté forum, le plus connu est PhBB, une solution gratuite de forums. Là encore, c’est très simple à utiliser et en quelques minutes à peine, votre forum est sur les rails. J’aime bien aussi les Ning et autres Kickapps, des outils qui vous permettent de créer votre propre réseau social. Ces solutions sont customisables et vous offrent de très nombreuses fonctionnalités à utiliser ou non.

Bien évidemment, vous pouvez créer un groupe sur Facebook, Google ou Yahoo, et y développer votre communauté. Je pense même qu’il est possible de créer une communauté sans site Internet, simplement avec un email et en déléguant tous les aspects techniques aux membres de votre communauté, mais c’est une autre histoire ;)

Les CMS
Les CMS, ou Content Management System, sont aussi des solutions à envisager. Ils sont gratuits, mais à moins de s’y connaître, il vous faudra quelqu’un pour leur installation et leur customisation. Comme leur nom l’indique, ce sont avant tout des outils pour publier et gérer du contenu, mais ils contiennent une « couche » communautaire transversale à leurs différentes fonctionnalités d’édition et de publication. Les plus connus sont Joomla et Drupal. Récemment, j’ai découvert ExpressionEngine, qui m’a l’air très intéressant aussi.

Et vous, quels outils utilisez-vous : des outils existants ou développés en fonction de vos besoins propres ?

Un réseau social est-il une communauté ?

Il existe une différence majeure entre une communauté sur Internet et un réseau social de type Facebook ou Myspace : dans la première, vous voyez immédiatement ce qu’il s’y passe, tandis que dans l’autre, vous ne voyez rien avant d’avoir des amis.

En effet, quand vous vous connectez à une communauté sur Internet, vous accédez immédiatement à toutes ses composantes : forums, blogs, commentaires,… Dès la fin de votre inscription, vous êtes opérationnel, prêt à faire des choses.

En revanche, quand vous rejoignez un réseau social, vous ne « voyez » rien tant que vous n’avez pas d’amis : ce n’est seulement qu’une fois en possession de ce précieux « sésame » que vous devenez opérationnel. Vous devez d’abord être « social » avant toute chose – d’où leur nom : réseaux sociaux.

Certes, certains communautés et réseaux sociaux n’ont pas une différence aussi tranchée, mais dans leur grande majorité c’est le cas.

-->